Mes services
Assistance à distance

Team Viewer est un outil qui permet au Service Desk CISEL de vous dépanner à distance.

Actualités
24.08.17

La matinée s’était déroulée tranquillement, comme d’habitude.

Un premier avertissement concernant le réseau est apparu, suivi d’un mail d’alerte. Vous n’en avez même plus tenu compte. Cela fait maintenant plusieurs semaines que cette alerte fait partie du paysage.

Tous les services sont mobilisés depuis près d’un mois afin de retrouver la source du problème.

Pour les techniciens de l’IT, c’est comme trouver une aiguille dans une botte de foin.

L’un de vos collègues vous relance.

« Tout est trop lent… Les requêtes mettent trop de temps à être générées. Ce problème est récurrent depuis maintenant plusieurs mois…”

En plus du mauvais rôle à endosser, les impacts d’un monitoring qui se révèle inefficace sont multiples.

Voyons-les un à un pour essayer de les éviter.

#1. Le monitoring est lié au chiffre d’affaires !

Ce fameux « tout est trop lent », est en fait la base de données utilisée par les employés afin de gérer les achats, les stocks et les ventes.

Mais d’où vient exactement ce ralentissement ? Et sur quel serveur ? Certains techniciens se demandent s’il ne s’agit pas plutôt d’un ralentissement sur le réseau.

Bien évidemment, ce sont les techniciens qui ne sont pas en charge du réseau qui l’affirment.

Les techniciens en charge du réseau ont un avis bien différent, et se demandent si les responsables de la base de données ne se déchargeraient pas de leur responsabilité sur eux.

En l’état, impossible de savoir qui a raison et qui a tort.

Cette base de données est essentielle car elle constitue le seul moyen pour les gestionnaires d’avoir une visibilité sur les stocks.

Anticiper vos problèmes de bases de données en les monitorant influe directement sur l’économie de votre entreprise.

Afin d’optimiser les coûts et d’augmenter les profits, la société a pris le parti de fonctionner sur un système de management tendant à une minimisation des stocks.

A ce niveau de gestion de la base de données, il en va des profits de  l’entreprise.

La moindre panne, le moindre souci IT vient directement impacter le chiffre d’affaires.

Un bon monitoring est donc un outil au coeur de la vie économique de l’entreprise.

#2. Le monitoring : Vers une déresponsabilisation des équipes

Vous avez été mis à la tête de l’équipe chargée de résoudre ce problème de ralentissement. Et vous avez une équipe de choc !

Les spécialistes du réseau n’ont rien trouvé après avoir délégué une partie de l’analyse à ceux en charge du stockage des données ; pas plus que l’équipe en charge de la base de données qui a – par la suite – transmis le dossier à la responsable du stockage des données.

« Qui récupérera la patate chaude, et comment s’en débarrassera-t-il le plus rapidement possible ? »

La question reste jour après jour la même : d’où vient le problème ?

Et plus les jours passent, plus il est difficile d’avoir des informations. En effet, un historique aurait permis de mieux remonter à la base des lenteurs mais vous n’en avez pas.

Chaque journée qui passe vous éloigne paradoxalement de la solution.

Ces graves soucis de performance impacte l’ensemble des tâches liées à la base de données. La sauvegarde de ces données chaque nuit se retrouve ainsi également ralentie et parfois tout simplement bloquée et/ou annulée.

#3. Et s’il fallait tout paramétrer à nouveau ?

Afin de s’assurer d’un paramétrage parfait de votre système de monitoring, vous avez décidé de prendre le taureau par les cornes : remettre les paramétrages des systèmes d’avertissement à jour.

La mobilisation d’une grande partie des techniciens a été nécessaire, de nuit bien sûr pour perturber au minimum les utilisateurs.

Le résultat ? NUL !

Rien a bougé et la situation devient particulièrement angoissante.

Les plaintes s’accumulent et l’on commence à sérieusement remettre en question vos compétences.

Vous finissez par envisager même le remplacement de l’ensemble des serveurs… Le coût faramineux de l’opération vous fait hésiter, mais jusqu’à quand ?

#4. Le monitoring : Quand cela devient un problème personnel

Tous les jeudis, vous avez une réunion avec les dirigeants de l’entreprise en compagnie de tous ceux qui vous secondent pour prendre la mesure de vos avancements en terme de résolution de la situation.

Votre plus grande crainte : vous retrouvez sur le banc des accusés, et être lâché par les équipes techniques qui chercheraient à se dédouaner sur vous de l’absence de résultat.

Dès le mercredi soir, la peur de cette réunion devient insupportable.

Et pourtant vous savez que vous n’avez rien à vous reprocher !

Vous avez mobilisé toutes vos compétences, vous avez géré point par point, étape par étape en passant au crible l’ensemble des possibilités.

La question reste cependant encore sans réponse, alors même que la direction en attend, et commence à faire des estimations sur les pertes.

#5. Monitoring et absence évidente de visibilité

Le sentiment dominant est celui d’être à la barre d’un navire voguant dans le brouillard, espérant enfin trouver terre… et avec la crainte du naufrage.

Aucun des outils de monitoring ne permet d’avoir une vue d’ensemble, chacun ne gérant qu’une petite partie de la vérification.

Ils agissent comme des robots incapables de pouvoir explorer au-delà de ce pour quoi ils ont été programmés.

Il vous manque un élément essentiel qui permettrait d’avoir une vue d’ensemble des interactions sur les serveurs, les réseaux et les applicatifs.

Les solutions de monitoring intégrés à l’instant T ne sont ni des cartes, ni des boussoles vous permettant de vous sortir de ce labyrinthe informatique.

#6. Une fiction proche du réel

Fort heureusement pour vous, il s’agit là d’un cas extrême.

Cependant ce genre de situation est tout à fait imaginable.                       

Les solutions actuelles de monitoring possèdent de vrais défauts de conception, empêchant d’avoir une information correcte, mise à jour et adaptée à vos besoins.

Elles agissent pour la plupart comme des machines qui, face à un mur, au lieu de le contourner, continueraient à se cogner dedans en espérant qu’il tombe un jour.

Malheureusement on ne sait pas toujours face à quel mur on risque de se retrouver.

Dorénavant, le maître-mot en matière d’analyse n’est pas « Automatique ». Dans la recherche de la source d’un problème sur votre réseau, votre serveur ou votre applicatif, il n’y a rien d’automatique.

Bien au contraire !

Mais dans quelle direction la solution peut se trouver?

Il existe bien évidemment des solutions permettant de souffler le brouillard qui vous bloque la vue, tout en vous fournissant carte et boussole.

Vous êtes sauvés !

Ces trois solutions se cachent derrière trois concepts devenus essentiels dans le monde des données informatiques, et qui se sont démocratisés:

  • L’Intelligence Artificielle
  • Le Big Data
  • L’Opérateur virtuel

Avec les nouvelles solutions proposées, les ralentissements, qui prenaient des jours et des semaines à être correctement détectés, sont repérés en quelques minutes par des applications non-intrusives et vous donnent une vue d’ensemble sur la situation.